Logo : mais pourquoi donc un chat ?

 Coup de rétroviseur : retour sur la genèse du logo de Maison en jeu.

La version soirée bar du logo. En bas, à gauche, on peut lire la signature d’Estelle, la créatrice du dessin.

 

logo chat et titre jpg

La version originale du logo.

Ben oui, au fait, pourquoi un chat ?

Et qu’est qu’il fait ce chat, allongé comme ça ? Et le tonneau n’arrange rien à l’affaire : il est ivre ? Ivre de bière ? Ou peut-être ivre de jeux ?  Ou les deux ? Voilà un logo ouvert aux diverses interprétations.

 A l’époque, nous avions demandé à Estelle, une amie, de nous imaginer une sorte de mascotte, à la fois chaleureuse et rigolote. Après de nombreux croquis et nombreuses idées différentes, c’est le chat qui a été choisi.

Les premières ébauches

Voici une version plus fêtarde... Manquait plus que la ligne de coke. Mais l'élément jeu était juste un peu absente.

Voici une version plus fêtarde… Manquait plus que la ligne de coke. Mais l’élément jeu était juste un peu absente.

 

version bar

La version bar qui nous a bien plu. Quelle est belle cette petite chopine !

version de base catane

Une autre étape intermédiaire.

Ce qui aurait pu être

Mais voici aussi à quoi aurait pu ressembler le logo si notre choix avait autre :

Pourquoi pas un superhéros comme mascotte ? Voici Supercrapo.

dromadaire

Un dromadaire…

koala

Il était classe ce koala, mais c’était pas la mascotte la plus chaleureuse.

pingouin

Un pingouin farceur-arroseur.

renard

On a beaucoup hésité avec celui-là parce l’idée est bonne et le dessin vraiment sympa.

Il y en avait des chouettes, mais il fallait choisir.

Mais surtout l’urgence, c’était de changer l’ancien logo qui était, hum, comment dire… différent.

Retour sur le secret de l’origine du nom de l’association…

Rendons à César ce qui est à César : l’auteur du fantastique logo ci-dessous n’est autre que notre cher Thibault, fondateur historique de l’association, aussi connu sous le chatronyme de Chavez.

Ce logo est intimement lié au nom même de l’association. « Maison en jeu » s’appelle ainsi en raison de la filiation revendiquée avec des structures telles que la Maison des jeux de Grenoble ou la Maison des jeux de Nantes, qui existaient avant la création de l’association en 2004.

La subtile variation repose dans le changement de préposition. L’appellation « Maison en jeu » est moins naturelle et évidente que celles de ses aînées. Si on s’arrête d’ailleurs deux minutes sur la sémantique de l’expression, on peut se demander si celle-ci possède véritablement un sens (à moins que cela ne fasse référence à une maison construite en jeux ?). Ce n’est pas donc pas la sémantique qui a guidé ce choix, mais plutôt les volontés combinées de se démarquer d’une part, et surtout de faire un « bon jeu de mot ».

Car voyez-vous, comme le montre l’image ci-dessous, la contraction de l’initiale du mot « Maison », de la préposition « en » et du mot « jeu » forment… « MENJEU ! ». Autrement dit, « Mange ! », d’où l’idée du logo de l’ersatz de Pacman.

logo_menjeu

Attention, devinez-vous le jeu de mot qui a inspiré ce logo style années80, vague cousin de Pacman ?

Le mot de la faim

Il était donc urgent pour notre ami Pacman de se reposer et de passer la main à un successeur… différent.

Alors si certains apprécient notre matou, il a également ses détracteurs. On entend dire ça et là que notre chat, ben il est pas clair, qu’il est trop fouillis, qu’il est pas beau…Et toujours cette question : pourquoi un chat d’abord ?

Peut-être, si d’aventure, l’histoire Maison en jeu se poursuit pendant de longues années, le chat laissera sa place à son tour à un nouvel avatar ou prendra-t-il un coup de jeune.

N’empêche, c’est de lui qu’est parti l’idée des chatronymes. Et il y en aura toujours quelques-uns pour le trouver sympathique et attendrissant ce chat. Si, si, j’en connais. Mais moi je ne suis pas objectif car je fais partie des rares vieux matous de l’asso qui ont validé ce choix de mascotte.  Alors vive le chat !

Châtiment, aka Wissem